Hello!

Quand on fait du savon, il est extrêmement important de comprendre ce qu’on fait et de bien se protéger, à cause de la dangerosité des produits qu’on utilise et notemment la Soude Caustique.

La soude quoi?

Rien à voir avec les « cristaux de soude » (ou carbonate de sodium: Na2CO3) ou le « bicarbonate de soude » (ou hydrogénocarbonate de sodium: NaHCO3). Quand on parle de soude caustique, on parle de l’hydroxide de sodium, de formule chimique NaOH.

Il s’agit d’un élément dangereux car très basique (pH très élevé). En contact avec les yeux, on devient simplement aveugle, avec la peau la soude fait des trous dans la peau et les vapeurs de soudes sont très irritantes pour les bronches.

En effet, la soude cherche à se saponifier avec le gras de nos cellules, tout en faisant des trous. En plus, ça brûle car la réaction est exothermique.

Si on se retrouve avec de la soude caustique sur la peau nue, on peut rincer au vinaigre puis appliquer de l’huile ou un corps très gras. Mais quoiqu’il arrive, on appelle le centre anti-poison le plus proche RAPIDEMENT.

Comment se protéger?

Il faut déjà travailler dans un endroit TRÈS bien ventilé, personnellement je me mets dehors.

Ensuite, on protège ses bronches des vapeurs de soude, qui se dégagent lorsque la soude est mélangée à l’eau: le mélange chauffe et les vapeurs sont irritantes. Pour ceci, on met un masque à cartouches.

On protège ses yeux, des vapeurs et des projections, avec des lunettes.

On protège ses mains avec des gants résistants.

On protège sa peau des projections avec des manches longues, jambes couvertes, chaussures fermées. Personnellement je me suis achetée une blouse de chimiste il y a longtemps, que je mets pour faire mes savons.

Enfin, on protège son plan de travail des projections. En effet, personne n’a super envie que les enfants, les amis, la famille, passent juste après une séance savon et se brûlent avec les petites gouttes qui restent.

On en achète où?

En général, la soude caustique est disponible en magasins de bricolage. Elle peut se présenter en petites billes ou en lessive de soude, déjà mélangée à l’eau à un certain pourcentage. Du coup, selon la forme que l’on achète, on ne va pas calculer la quantité de la même façon.

Dans toutes mes recettes disponibles sur ce blog, la soude utilisée est pure (en billes), du NaOH sans eau.

C’est quoi la saponification?

La quantité de soude caustique que l’on utilise pour la saponification doit être extrêmement précise et calculée avec soin. On doit donc peser la soude au gramme près, pour surtout qu’il n’y en ait pas trop!

En effet, chaque corps gras possède un indice de saponification particulier, un chiffre correspondant exactement au nombre de gramme de soude caustique dont il y a besoin pour faire saponifier un gramme de ce corps gras.

Par exemple, l’indice de saponification NaOH de l’huile d’olive est 0,135: il faut donc exactement 0,135g de soude pour saponifier 1g d’huile d’olive.

Pour calculer la quantité de soude quand on formule un savon (ou que l’on change les quantités de mes recettes 😊), on peut effectuer le calcul à la main ou utiliser un calculateur en ligne, type SoapCalc qui est gratuit.

La réaction

La réaction de saponification est la suivante (en gros):

Huile + soude = savon + glycérine

  • Si on met trop de soude, on a un savon caustique, donc trop basique, dans lequel il va rester de la soude (huile + soude = savon + glycérine + soude)
  • Si on met trop d’huile, on a un savon, surgras, dans lequel il restera de l’huile (huile + soude = savon + glycérine + huile).
  • En saponification à froid, on mélange la soude à de l’eau d’abord pour en réalité faire réagir l’huile avec une lessive de soude. On utilise en général 33 à 38% du poids total des huiles en eau.
  • Pour qu’un savon soit bon pour la peau, on le surgraisse (en général entre 3 et 8%, selon les huiles qui le composent).
  • La réaction n’est pas terminée juste après le mélange des huiles et de la soude, elle prend plus de temps que cela. On dit que l’on peut démouler un savon au bout de quelques jours (dépendant du type d’huile), mais qu’il faut au moins 3 semaines de cure ou l’on laisse le savon sécher avant de l’utiliser.

Calcul à la main (surgraissage à la base)

D’après ce qu’on a dit plus haut: Pour i l’indice de saponification de l’huile et x le poids de l’huile qui va saponifier, si l’on veut faire un savon d’1kg, donc 1000g de savon. Voilà comment déterminer les poids en eau, huile et soude:

Poids de savon = poids de soude + poids de l’huile + poids en eau + surgraissage en huile

1000 = i * x + x + (33 * x)/100 + (5 * x)/100

<=> x = 1000/(i + 1 + 0,33 + 0,05)

On aura donc:

  • x + 0,05 * x grammes d’huile
  • i * x grammes de soude
  • 0,33 * x grammes d’eau

Mélanger plusieurs huiles

Si l’on mélange plusieurs huiles A et B, elles auront un indice de saponification différent et on va les ajouter dans le calcul. Par exemple avec deux huiles d’indices de saponifications i et j, la quantité respective d’huile qui va saponifier sera x et y. Si on veut 40% d’huile A, 60% d’huile B et surgraisser avec l’huile B. On aura:

Poids de savon total = poids de soude correspondant à l’huile A + poids de l’huile A + poids en eau pour l’huile A + poids de soude correspondant à l’huile B + poids de l’huile B + poids en eau pour l’huile B + surgraissage en huile total

Se transforme en système de deux équations:

(1) 1000 = i * x + x + (33 * x)/100 + j * y + y + (33 * y)/100 + (5 * (x + y))/100

(2) x * 40/100 + y * 60/100 = 1

Il suffit donc de les résoudre avec les bonnes valeurs pour obtenir ses quantités:

(2) <=> x = (1-60 * y)/40

(1) + (2) <=> 1000 = (i + 138)/40 + y * (j + (i/40) + 157/200)

Au total:

y = ( 1000 – (i+138) / 40 ) / ( j+ (i/40) + 157/200) grammes d’huile B

x = (1 – 60*y)/40 grammes d’huile A

x * i + y * j grammes de soude

33 * (x+y) / 100 grammes d’eau

Amusez-vous bien!

Quel surgraissage?

On peut surgraisser à la base ou à la trace, soit ajouter l’huile en plus en même temps que le reste de l’huile, où l’ajouter lors de la trace du savon. Dans le dernier cas, contrairement au calcul effectué juste avant, la quantité d’huile ajouté à la trace ne doit pas être comptée dans le calcul des quantités d’eau et de soude.

Le taux de surgraissage à utiliser pour un savon qui soit assez doux pour la peau, peut varier entre 3 et 30%, dépendant de l’huile utilisée. Sur le site des Lys Blanc de Vénus, vous pouvez trouver un petit tableau qui donne des indications. Attention avec les informations données, le site SoapSession dit aussi que le savons 100% coco n’est pas si agressif que ça pour la peau donc il n’y aurait pas besoin de surgraisser à 30% si ce n’est pour profiter des bienfaits de l’huile de coco. je peux confirmer à 100% cette dernière info, pour l’avoir essayé (je l’avais surgraissé à 5%… je l’ai trouvé très doux).

En gros: cherchez des informations un peu partout mais faites aussi vos propres essais (muni.e.s de votre meilleur pote le PAPIER PH!!).

Où trouver les indices de saponification?

Sur internet. Il doit sûrement y avoir aussi des livres. En tous cas, c’est bien d’avoir plusieurs sources qui disent la même chose, afin d’être certain.e de ce que l’on fait.

Une petite subtilité à connaître, souvent les tables présentent deux indices: l’indice de saponification NaOH et l’indice de saponification KOH. Pour un savons à la soude caustique, celui qui nous intéresse est bien évidemment l’indice NaOH! L’autre est utile si vous faites un savon liquide en utilisant de la potasse caustique (KOH) au lieu de la soude.

SoapCalc est une référence, plutôt bien vérifiée, bien qu’elle ne contienne pas toutes les huiles possibles et imaginables. C’est tout de même très complet.

RêvonsSavon contient aussi une table de référence.

Cherchez, faites votre choix et SURTOUT, ne vous plantez pas (l’indice de saponification détermine combien de soude vous allez mettre.)

Quelle huile utiliser du coup?

SoapCalc fournit des indices de pouvoir lavant, moussant, fondant etc lorsque l’on souhaite formuler un savon.

Il y a Karine qui a fait un travail fabuleux en formulant des savons avec une seule huile chaque mois jusqu’à devenir une référence quant à quelle huile et combien d’huile mettre pour un savon plus ou moins doux, plus ou moins mousseux: c’est dans son site SoapSession!

Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon

8 réflexions sur “Le savon: introduction et sécurité

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s