Coucou!

On se retrouve en ce mois de Février pour un nouveau post potager 🌱

De la graine à la plantule…

L’an dernier, j’avais fait germer mes graines dans des coquilles d’oeufs vides, cette année je me suis carrément affranchie de garder les oeufs et j’ai planté les graines directement dans les boites d’oeufs.

Pour les graines qui se plantent en clayettes, typiquement les poireaux, j’ai récupéré des cageots à légumes en bois dans lesquels j’ai mis du plastique de récupération – je n’ai pas encore trouvé d’alternative sans plastique pour ne pas que ça coule partout, mais ça viendra! Si vous avez des idées en la matière je suis carrément preneuse! (Sachant que je ne veux pas de polystyrène)

Le but étant soit de repiquer directement en pleine terre (oignons, poireaux…) soit de mettre en godets individuels après germination.

J’ai placé les poivrons et pastèques sur un rebord de fenêtre, près du radiateur… j’espère que ceux ci vont bien germer 😍

Les graines de courges, courgettes, concombres etc, je les ai directement mises en godets, car elle seraient trop vite asphyxiées dans une boite d’oeuf.

La préparation du sol

Et planter c’est bien beau, mais il faut aussi préparer le terrain pour le repiquage! Cette année, je fais mon potager sur un sol qui portait une grange avant, donc totalement infertile. Nous y avons amené un bon paquet de terre végétale à priori pas très fertile non plus, et c’est comme si le sol avait été énormément travaillé. Cette terre ayant été amenée ce mois-ci, le sol n’a même pas pu bénéficier d’un paillis pendant l’hiver…

Pour préparer à l’arrivée des futurs légumes, il faut donc ruser et planter un engrais vert de printemps. J’ai donc effectué un « faux semis » de graines de moutarde, dans les parcelles cultivées que j’ai délimité (en utilisant l’ancien latti du torchi de la vieille grange, rien ne se perd…)

La moutarde se sème à l’arrache sur place, et si elle n’aime pas trop le gel, n’adore pas non plus le soleil. La saison parfaite en somme! Ses racines puissantes vont aller casser les mottes de terre et ameublir celle-ci, alors qu’elles apporteront de l’azote au sol – donc c’est un bon engrais vert de printemps. On parle de « faux semis » car on ne récolte pas la moutarde à proprement parler: on la laisse pousser, fleurir, puis on la fauche avant la montée en graines. On laisse le fauchage sur place, comme paillis, avant de venir planter ses légumes.

Que plante-t-on en Février?

En plus du faux semis d’engrais vert, j’ai aussi semé les carottes et les panais, qui je l’espère, profiteront des prochaines semaines annoncées bien pluvieuses pour germer 🌱😁

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s