Arrêter le café?

Je suis dépendante au café. J’en prends chaque matin depuis que j’ai 15 ans à peu près, ma mère voulait balancer son vieux percolateur et pour une raison que je ne parviens pas à retrouver dans les méandres de ma mémoire, je m’y suis opposée. Ma mère m’a alors dit: « Si je le garde, tu l’utiliseras? Je n’ai pas envie de garder une vieille machine inutile. » et j’ai répondu avec toute la conviction de l’ado qui ne sait pas dans quoi elle s’engage: « oui ».


Depuis, chaque matin j’en prends. Au début je le sucrais, j’adorais ça. Et petit à petit j’ai commencé a le prendre noir, juste un café. Les gens me regardaient bizarrement quand j’allais chez eux et qu’ils me demandaient « tu prends quoi au petit dèj? » « juste du café. ». Ils me regardaient de traviole, j’avoue que j’adorais ça, aussi.

Je pense avoir petit à petit assimilé l’idée de mon café matinal avec un esprit rebel.

J’ai eu ma periode ou il me le fallait le plus fort possible, et puis celle, avec le boulot, ou il m’en fallait juste 5.

Et puis j’ai essayé de reduire et d’arrêter plusieurs fois, de façon plus ou moins sérieuse… et je n’y arrive pas.


Le premier bloqueur, c’est que j’adore toujours ça. Quand je n’ai pas de café un jour ça me manque, j’y pense, je me dis qu’une partie de mes besoins de la journée n’est pas remplie et mon bien-être est impacté.

Le second bloqueur, même quand j’arrive à me dire qu’un sommeil de qualité ou un tempéremment plus calme ou des dents plus blanches valent bien mieux qu’une tasse de café… ce sont les migraines. Parce que oui, j’ai toujours été plus ou moins migraineuse.

Depuis que je suis assez agée pour être réglée, j’ai des migraines… pas souvent mais de temps en temps. Celles où tu commences par voir un point noir ou flou dans ton champ de vision, et qui reste… et au bout de quelques minutes le couperet tombe et c’est l’explosion de douleur dans le crâne.

Le café a considérablement reduit ces migraines, il est vrai c’est à lui que j’attribue cet exploit alors que je n’en ai pas la moindre idée. En revanche dès que je passe deux-trois jours sans… c’est le retour puissance 10.

Le plus longtemps que j’aie reussi à tenir, c’est 3 semaines de migraines (3 semaines sans café) en me disant que ça allait bien finir pas se terminer cette histoire… et puis j’ai craqué. Au bout de 2 semaines j’ai commencé a prendre du paracetamol, puis je me suis dit que c’etait pas plus sain. J’ai repris.

Je n’ai jamais réussi à reduire, puis prendre 1 jour sur 2, puis 1 sur 3… je suis de la trempe « tout ou rien ». Soit j’arrête, soit j’en prend, mais si j’en prends l’habitude prends le dessus et c’est quotidien. De toutes façons j’en ai déjà pris un hier, quel mal il y a à en reprendre aujourd’hui?

Et voilà ou j’en suis.


Mon esprit « rebel » de buveuse de café se sent dépendant et privé de sa liberté de ne pas pouvoir en boire sans en payer les conséquences.

J’aimerais être globalement plus calme, j’ai aussi beaucoup d’insomnies… et je sais que le café joue sûrement un rôle. Et j’aime pas avoir les dents jaunes ni la vieille haleine de café (beark).

Et puis zut, être dépendante a une boisson qui nous vient de l’autre côté du globe c’est loin d’être en ligne avec mes valeurs.

Me voilà prête à arrêter… mais oui mais voilà, il y a les migraines.

Et donc j’ai fais des recherches. La caféine induirait des migraines quand on arrête d’en consommer, parce qu’elle agirait sur les recepteurs d’adénosine dans le cerveau. On construit de plus en plus de recepteurs, la caféine masque le tout et quand elle n’est plus là, l’adénosine revient en force se caler dans les recepteurs fabriqués en excès et c’est le drame… Alors en creusant bien (et je veux pas de patch de caféine…) j’ai découvert le maté.


Et ouai meuf, le maté. Hajimé, maté comme dirait l’autre.

Le maté est un genre de thé, qui nous vient d’amérique du sud (oui ça peut pas être parfait non plus…) et qui contient de la caféine, bien que moins que le café, mais bien plus que le thé. Mais apparemment il n’en faudrait pas tant que ça pour contrer les migraines… et donc j’ai décidé que cette super boisson va me servir de transition.


Je serais à zero café par jour, j’aurais ma dose de caféine pour tenir la migraine à distance… Et je pourrais tranquillement diminuer sans me dire que en vrai j’en prends toujours donc la transition n’est pas vraiment faite donc à quoi bon (et pourquoi pas un de plus?).


Les 3 premiers jours

Les trois premiers jours, j’avoue j’étais HS. Rétamée. Il faut dire que c’était aussi le début de mes vacances, et ça s’accompagne souvent d’une grosse fatigue… donc je ne blâme pas totalement le manque de café.

Ma digestion était tout ce qu’il y a de plus normal. Je n’ai pas non plus ressenti de changement d’humeur particulier. je n’ai PAS EU UNE SEULE MIGRAINE.

Mon sommeil en revanche s’est transformé. J’arrivais mieux à m’endormir le soir, mieux à me rendormir en cas de réveil nocturne et globalement je me sentais mieux la matin.

Ma stratégie a été globalement de replacer l’envie de boire un petit kawa, si elle se pointe la bouche en coeur, avec un thé vert si c’est le matin / une tisane si c’est apres manger. Ça a très bien fonctionné.

Lire la suite

Bougie maison: Recycler son huile de cuisson

Aujourd’hui, je vais dévoiler ma recette de bougie anti-moustiques désodorisante qui recycle de la vieille huile de cuisson!

C’est génial parce qu’on sait jamais quoi en faire de sa vieille huile de cuisson: ça se composte pas, ça bouche les canalisations… Ici j’ai utilisé de la vieille graisse d’oie.

Il faut:

– ce que tu as comme vieux reste d’huile/graisse

– 80% du poids de l’huile en cire (d’abeille par exemple)

– du marc de café bien sur!

– de la ficelle ou mèche à bougie (la ficelle doit étre en coton ou fibres naturelles!)

– un bocal (ici je recycle un petit pot!)

Méthode:

  1. Faire fondre la cire et l’huile au bain marie.
  2. Si comme moi tu n’as pas de mèche à bougie, tremper la ficelle dans la préparation fondue.
  3. Déposer la ficelle au fond du pot en verre, un bout doit être placé au centre. Verser quelques gouttes de préparation sur ce bout afin de le faire bien tenir.
  4. Pendant que la mêche sèche, ajouter le marc de café à la préparation en mélangeant.
  5. Faire tenir la ficelle bien droite une fois qu’elle est collée au fond, avec une pince à linge par exemple (j’etais à court, j’ai utilisé un peigne #mcgyver)
  6. Verser la préparation au marc de café dans le pot, recouvrir d’un peu de marc de café.
  7. Une fois refroidie, la bougie est prête à être utilisée!

En plus d’être un diy recyclage, le marc de café lorsqu’il brule est un excellent désodorisant 👃🏻

De plus, il fait fuir les moustiques 🦟

[Petit conseil d’utilisation pour de la simple ficelle au lieu d’une mêche à bougie, il se peut qu’il faille régulièrement tailler la mêche!]

Et toi, tu recycles comment ton huile de cuisson?

Retour vers la section Zéro Déchet


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon – 2022

Gommage bio Coco-Café

Hey les p’tits loups!

Les gommages en mode micro-billes de plastiques NON MERCI, en plus ça coûte une blindasse. Quand on sait qu’il suffit de mélanger un peu de marc de café (bio c’est mieux) avec une cuillère d’huile de coco bio…

Ca prend 2 secondes au moment de nettoyer son café (en capsule rechargeable par exemple!) et on stocke le petit pot dans la salle de bain pour la prochaine douche!

Verdict: la peau est exfoliée mais aussi nourrie: super douce avec l’action du café et hyper bien hydratée grâce à l’huile de coco… petit bonus, elle sent super bon quand on aime l’huile de coco! Je l’utilise régulièrement 😊 😋

Et vous? Quel est votre recette de gommage favorite?

Retour vers la section Pas de Poison dans la Maison


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon – 2022

Savon bio Lavande Café Exfoliant

On connait l’effet exfoliant du marc de café, l’effet calmant de la lavande et de l’argile… voilà donc ma recette pour un bon gommage! À utiliser une à deux fois par semaine!

Avant de démarrer, les éléments que l’on manipule sont dangereux donc lisez ces précautions de sécurité!

Ingrédients

  • 6,6g de cire d’abeille bio (1%, indice NaOH 0,067)
  • 229,25g de beurre de Karité bio (30%+ 5% surgraissage, indice NaOH 0,128)
  • 196,5g d’huile de Coco bio (30%, indice NaOH 0,183)
  • 255,45g d’huile d’Olive bio (39%, indice NaOH 0,135)
  • 96g de Soude Caustique
  • 216g d’eau
  • Environ 30g de fleurs de lavande séchées
  • 15g d’argile blanche
  • 15g de marc de café

Méthode

Une semaine plus tôt: mettre les fleurs de lavande à infuser dans l’huile d’olive, personnellement j’ai utilisé un morceau de vieux collant noué pour filtre: Faire chauffer l’huile pendant une vingtaine de minutes, dans un récipient couvert, avec les fleurs de lavandes. Puis, laisser refroidir et infuser une semaine.

Avec des gants, des lunettes de protection et un masque à cartouche Avec une balance de précision, peser l’eau et la soude dans deux récipients séparés. Toujours arrondir la soude au grammage inférieur si besoin. Ajouter la soude à l’eau en mélangeant (et PAS l’inverse !!) pour effectuer une lessive de soude, mélanger avec une cuillère en bois qui ne servira qu’à la confection de savon. Le mélange chauffe, laisser refroidir en mélangeant de temps en temps jusqu’à ce que la température atteigne moins de 50°C.

Retirer les fleurs de lavande de l’huile d’olive, et la peser avec précision en prenant soin de rajouter de l’huile si besoin. Il est extrêmement important d’utiliser la quantité exacte d’huile.

Faire fondre au bain marie les cires, huiles et beurres ensemble dans un grand saladier, mélanger au mixeur-plongeur jusqu’à ce que le mélange refroidisse à moins de 50°C. Ajouter la lessive de soude aux huiles (et PAS l’inverse !!), tout en mélangeant au mixeur-plongeur.

Mixer quelques minutes jusqu’à obtenir l’épaississement du mélange, appelé la trace du savon. Cette trace ne doit pas être trop épaisse pour pouvoir mettre en moules. Quand la consistance voulue est obtenue, ajouter l’argile et le marc de café tout en continuant de mixer.

Une fois le mélange bien homogène, verser dans le(s) moule(s). Démouler avec des gants au bout de 48h, puis laisser reposer 3 semaines en cure. Nettoyer les instruments et les contenants à l’eau et au savon, puis rincer au vinaigre blanc.

À vos casseroles, et bonne tambouille!

Retour vers la section Pas de Poison dans la Maison


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon – 2022

Capsule de Café rechargeable

Capsule de café rechargeable

Hey!

C’est l’anniversaire de ma capsule de café rechargeable aujourd’hui! Déjà un an que je l’utilise et elle n’a pas bougé, toujours aussi au top!

Verdict: ça marche très bien avec un café moulu fin et bien tassé (comme les cafés moulus qu’on achète dans le commerce, tout simplement!) C’est fort comme il faut. La mousse n’est pas la meme, mais le café est meilleur (dépendant de ce qu’on achète comme café bien sûr). A droite sur la photo, le café avec capsule rechargeable, a gauche mon ancien:

Le petit plus:

J’utilise un demi bouchon de liège afin de tasser le café dans la capsule… plutôt que d’acheter une cuillère en plastique! Je le conserve dans mon bocal à café, ce qui agit en même temps comme anti-humidité (d’une pierre deux coups 🤗) j’ai donc pris soin de ne garder que la moitié de bouchon qui n’a pas été en contact avec du vin… récup’ récup’!!

Retour vers la section Zero Déchet


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon – 2022