Le Cycle

Cet article parle du Cycle Menstruel Féminin. En ce sens, il s’adresse surtout aux femmes, mais aussi aux hommes curieux de comprendre les tabous de la moitié de la planète. Ceux qu’on passe sous silence, et qui sont très (trop?) souvent stéréotypés.

Tout d’abord, qu’est ce que c’est et pourquoi il impacte les personnes différemment?

Le cycle menstruel féminin se met en place chez une personne sans maladie ou condition particulière vers 11 ou 12 ans, bien que ce soit très variable. Certaines filles ont leur règles plus tôt, d’autres beaucoup plus tard, sans qu’il n’y ait rien d’anormal. Il dure jusqu’à la ménopause, ce qui est globalement autours de 50 ans; encore une fois, ça peut venir plus tôt comme plus tard. En résumé, la moitié de la vie d’une femme est régie par ce cycle, si on se base sur les moyennes.

En gros, c’est tout un système entre organes et hormones qui se met en place afin de préparer une femme à avoir des enfants. Les hormones se comportent différemment selon les phases du cycle, les organes répondent du coup différemment aussi, la température du corps fluctue, mais aussi s’en suivent notre façon de réfléchir, de communiquer, de réagir. Personnellement j’étais très impactée par ces changements, mais on peut s’aider grâce aux plantes.

D'abord, le cycle n'est pas du tout le même pour tout le monde. Je me base donc ici sur des moyennes, mais certaines expérimentent un cycle très long ou très court, certaines ont un cycle qui varie tout le temps sans que ce soit anormal. Deuxièmement, mes articles sont à visée de partage d'information et non médicale, je ne suis pas compétente dans le domaine: si quelque chose vous inquiète, allez consulter.

Le cycle menstruel comporte 4 phases, qui se répètent en moyenne tous les 28 jours:


La Phase I – Menstruelle ou Planning Créatif

La phase I correspond aux règles. Je l’appelle aussi la phase de planning créatif. L’endomètre ou muqueuse utérine se barre en vacances. C’est provoqué par une chute du niveau d’hormones comme l’oestradiol et la progéstérone, qui entrainent aussi la température corporelle à baisser légèrement (on est alors plus vers les 36°c que les 37°c). Elle peut durer 3 à 5 jours (ou moins, ou plus). A priori pendant cette phase, on n’est pas au top de sa forme: crampes utérines, parfois ressenties dans le dos, parfois jusqu’à avoir envie de vomir, diarhées, maux de tête voir carrément migraines, et puis il faut sans cesse vérifier qu’il n’y a pas des tâches de sang quelque part, changer ses protections périodiques quelle qu’elles soient, etc, etc.

En général, pour des raisons hormonales comme d’inconfort physique, on peut avoir envie de se recentrer sur soi-même plutôt que d’aller vers les autres. C’est donc une excellente phase pour faire de l’instrospection, et plannifier. Donc on peut en profiter pour crystalliser ce qu’on a appris dans les 3 semaines précédentes, peut-être en l’écrivant; et plannifier les changements qu’on a envie d’opérer.

Il faut comprendre que c’est aussi la phase pendant laquelle les deux cerveaux (le droit et le gauche, le créatif et l’analytique, pour ramener les choses au niveau de simplification qui me permet de comprendre assez correctement pour l’expliquer) communiquent le mieux entre eux; donc la phase à priori, où la personne va être la plus créative. En conséquences pendant la phase I, c’est le moment de résoudre des problèmes compliqués, de designer de nouvelles choses, c’est le moment de faire de l’art.

Du point de vue physique, comme la forme n’est pas à son top, il est conseillé de s’écouter. On dit souvent qu’il faut faire moins de sport – je n’y crois pas du tout. Pour les femmes qui en ont envie et y arrivent sans problème, le sport est très bénéfique. En effet, il se peut que l’effort physique, qui fait augmenter le métabolisme, permettent des règles moins longues et moins douloureuses. Pour celles qui ne se sentent pas de faire des efforts, alors cette semaine peut parfaitement être une semaine de repos, avec moins d’activités et plus d’étirements. Ne pas oublier le yoga, qui peut avoir un effet antalgique aussi.


La Phase II – Folliculaire ou Sortir de sa zone de confort

La phase folliculaire. Elle peut durer environ 10 jours, plus ou moins. On dit folliculaire car à priori, un petit follicule mignon qui n’est rien d’autre qu’un ovule en puissance, commence a grandir dans l’ovaire. En même temps, l’oestradiol augmente dans le corps petit à petit.

Pendant ce temps là, on peut se sentir de mieux en mieux en termes d’énergie qui revient et de besoin de se rouvrir aux autres. C’est donc le moment ou on a l’énergie de se focaliser, sur ses tâches ou son travail par exemple, et on peut prendre des sujets de plus en plus difficiles mentalement. On peut profiter de ce regain d’energie pour changer sa routine, se socialiser, sortir de sa zone de confort.

Du point de vue du sport, c’est bien de profiter du regain d’énergie pour reprendre et/ou augmenter petit à petit en intensité, mais aussi essayer de nouveaux exercices, de nouvelles choses de manière générale.


La Phase III – Ovulatoire ou Communicante

Autours de l’ovulation, L’oestradiol atteint son pic, et de nouvelles hormones comme la LH ou la FSH entrent aussi en jeu pour aider le petit follicule mignon de tout à l’heure à être relâché de l’ovaire, descendre le long de la trompe de fallope et s’installer tranquillement dans l’utérus. On peut ressentir ce pic de quelques jours avant à quelques jours après, en gros la phase va durer de 3 à 5 jours. La température corporelle augmente d’un petit peu moins d’un degré lors de l’ovulation, et restera ainsi plus proche de 37°c jusqu’aux prochaines règles. Pendant l’ovulation, on peut avoir des petites tâches de sang dans la culotte (merveilleux), voir sentir son utérus travailler. Personnellement, j’ai des crampes utérines et j’arrive à savoir de quel côté l’ovule vient (ouh, le super-pouvoir… utile en somme).

Pendant cette phase, et logiquement parce que du point de vue purement hormonal et animal, c’est la phase de fécondation, la personne est au top du point de vue social et empathique. Très tournée vers l’extérieur, la femme comprends et ingère au mieux les émotions que les autres renvoient.

De l’extérieur, elle se présente sous son jour le plus attractif. C’est le moment ou elle va gérer le mieux le feedback, au travail. C’est le moment ou elle va être la plus compétente lors de travail d’équipe, en terme d’écoute aussi, et pour gérer les conversations difficiles. Si vous avez des entretiens à plannifier eu travail, ou des retours d’expérience difficiles à faire, les mettre à ce moment là n’est pas du tout idiot.

L’énergie étant à son pic, cela est aussi vrai du point de vue sportif: le corps va être le plus endurant pour supporter un effort particulièrement intense.


La Phase IV – Lutéale ou de retour au calme

La dernière phase dure jusqu’aux prochaines règles, c’est donc la phase la plus longue du cycle. Le profil d’hormones change complètement car la LSH et la LH chutent, l’oestradiol chute, et la progestérone monte en cloche puis redescend pendant les 12-14 jours de sa durée.

Pendant cette phase de retour au calme, la personne va avoir tendance à se recentrer petit à petit sur elle-même, et le niveau d’énergie peut redescendre petit à petit. C’est aussi la phase pendant laquelle se manifeste le syndrôme pré-menstruel pour les personnes qui y sont sensibles, durant laquelle un incomfort physique, pas drôle du tout, vient s’inviter dans la vie de la personne; et qui peut passer par des maux de tête, de ventre, des sautes d’humeur, mal aux seins, et on peut globalement se sentir comme une bouse.

En revanche, cette phase a aussi son lot de super-pouvoirs, parce-que le cerveau a une meilleure attention pour les détails (puisqu’il est moins occuppé à regarder tout ce qui bouge). C’est donc un moment où la personne va être plus planificatrice, meilleure en organisation, plus à même de processer les différents problèmes.

Pour le travail ou avec les autres, la personne sera aussi plus à même d’être assertive, ce qui est une excellente chose puisque cela signifie plus facilement exprimer ses opinions, ses droits, ses points forts et ses limites aussi sans forcément empiéter sur celles des autres. Parfois, cette expression des limites est vue comme des sautes d’humeurs mais elle est en réalité non seulement positive, mais aussi nécessaire dans la construction de soi et l’accomplissement personnel.

Du point de vue de la forme physique, on peut peu à peu avoir envie de réduire les efforts et d’augmenter les étirements, selon ce que le corps demande.

Globalement le Cycle Menstruel Féminin est régi par ces 4 phases, chacune ayant ses points forts, la durée et le ressenti peuvent être complètement différents d’une personne à l’autre, le message principal restant qu’il faut s’écouter. Personnellement j’étais très impactée par le syndrôme prémentruel auparavent, mais on peut y faire face, notamment grâce à la phytothérapie.

Retour vers la section Bien-être


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon – 2022