Pesto de fânes de radis

  • Fanes de radis
  • Pignons de pin
  • Fromage râpé (ou parmesan)
  • Ail
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre

Laver les fanes de radis comme une salade, au besoin enlever les tiges dures.

Mettre le tout au mixeur, mixer, c’est prêt.

Courgettes rondes farcies à la fêta

  • Courgettes rondes
  • Aubergine
  • Oignon
  • Fêta
  • Conté râpé
  • Huile d’olive
  • Muscade, sel, poivre

Vider les courgettes à l’aide d’une grande cuillère, en retirer quelques graines et les conserver pour l’an prochain.

Placer les courgettes evidées dans un plat a gratin, les aroser d’un filet d’huile d’olive, de sel, poivre et muscade. Les enfourner chaud pour les faire griller.

Couper en petits morceaux l’intérieur des courgettes, l’aubergine, l’oignon. Les faire frire dans une poële avec de l’huile d’olive, du sel et du poivre.

Lorsque les coques sont pré-cuites et la farce revenue, ajouter la farce dans les coques avec des petits dés de fêta, puis recouvrir de conté râpé.

Remettre à griller quelques minutes avant de déguster, accompagné de riz par exemple!

Récolter la roquette

On récolte la roquette environ à partir de Mai-Juin. La plante est prête quand les tiges s’affalent au sol, terrassées par le poids de leurs ovules (ouai pas facile la vie de roquette). Alors, les cosses – qui sont aussi les ovaires de notre bon végétal – commencent tout juste à brunir (“ah dégueu!”).

Il est plus simple de laisser sécher les cosses après récolte, elles s’égrainent beaucoup plus facilement. Ensuite on ouvre les cosses et on retire simplement les graines.

S’il y a beaucoup de plants à égrainer, on peut récolter les tiges entières, les rassembler en bouquets noués et les faire sécher tête en bas dans un sac en papier non hermétique (sinon ben ça pourrit…) Au bout de quelques jours lorsque les cosses commencent à s’ouvrir d’elles mêmes, battre les bouquets puis tamiser le contenu des sacs pour ne récolter que les graines.

Après avoir séparé les graines, les étaler et les faire sécher quelques jours à l’ombre dans un endroit ventilé mais sans excès et à température ambiante.

On peut conserver les graines 1 ou 2 ans dans des sachets en papier – non hermétiques (le pourri on a dit!). Les gamètes de végétaux se congèlent aussi très bien pour se garder plus longtemps, comme les notres en somme!

La limonade de sureau

Ingredients

  • 10L d’eau
  • 1kg 330 de sucre en poudre
  • 40g de fleurs de sureau (séchées)
  • 1 citron et 1 tier
  • 10cl de vinaigre de cidre

Méthode

Se laver les mains.

Laver et passer à l’eau javelisée un seau et son couvercle ou un gaze de tissus (contenance du seau environ 12L minimum) un bol, un verre, un couteau, une planche, une grande spatule. Bien rincer.

Laver les citrons. Peser les fleurs dans le bol, le vinaigre dans le verre, couper les citrons en petits morceaux, tout mettre dans le seau.

Peser le sucre dans le seau. Ajouter les 10L d’eau. Bien mélanger avec la grande spatule.

Mettre le couvercle sur le seau sans le sceller, de l’air doit toujours pouvoir passer. Le top est de recouvrir avec un gaze propre.

Placer le seau 5 à 8 jours au soleil. Remuer tous les jours, en prenant garde de bien laver la spatule au préalable.

Lorsque le mélange commence à pétiller, laver des bouteilles en verre à limonade ou avec couvercles à vis. Les passer à l’eau javelisée. Les remplir (avec un matériel propre et les mains propres), les sceller.

Attendre encore 15 jours à température ambiante avant de déguster. La boisson doit être pétillante.


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon

Prunes à l’eau de vie

Vous avez des Reine Claude? Alors voici une recette pour les conserver, en bocaux.

1. Laver, équeuter les prunes. Piquer les fruits à la fourchette.

2. Effectuer un sirop de sucre, pas trop concentré mais relativement.

3. Quand il bout, verser sur les prunes dans un récipient.

4. Une fois refroidit, égoutter les fruits en récupérant le jus, le faire rebouillir.

5. Verser à nouveau sur les prunes. Effectuer l’opération 7 fois.

6. Mettre les prunes en bocaux, ajouter 1/3 d’eau de vie, compléter avec le jus.


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon

Mars: on prépare le terrain au potager

Hello!

Hier c’était le premier jour du printemps, et avec le printemps viennent quelques plantations!

Ce mois-ci au potager nous avons semé en terre du panais, du navet et des salades; mis en cailleux des oignons, de l’ail et de l’échalotte et replanté quelques rejetons de fruitiers et un framboisier!

La moutarde commence à germer mais toujours pas trace des carottes semées en Février: j’ai pris les graines chez Kokopelli et depuis j’en ai eu pas mal de mauvais échos. À vous de vous faire vôtre idée, mais mes graines de chez eux ne germent vraiment pas bien du tout. Je tenterais Biaugerme ou Monjardinbio l’an prochain!

J’ai préparé le terrain en carrés et paillés la terre sans culture pour le moment, afin d’encourager l’apparition des champignons, insectes et autres petits habitants du sol. D’autre part, j’ai ajouté des rosiers et deux mirabelliers, pour les butineurs. On y verra mieux quand ils auront des feuilles et fleurs 🤗

Côté semis, les courges et concombres n’ont pas du tout germé.

En revanche les poireaux et les oeillets ont pointé le bout de leur cotylédons dans les clayettes.

Les tomates et tomates cerises ont bien germé pour mes graines persos, pas tellement pour celles achetées mais j’en avais semé tellement que ça ne sera pas un drame. Je les ais déjà replantés dans des petits pots car la terre sèche très, très vite dans les boites d’oeufs; beaucoup plus vite que lorsqu’on met la terre dans les coquilles d’oeufs vides.

Les aubergines, poivrons, pastèques prennent leur temps, je les ais plantés le mois dernier et certain ne commencent à germer que maintenant – c’est sûrement dû à la qualité des graines encore une fois; pour le prix que j’y ai mis je suis plutôt déçue.

Les thym, basilic, persil ne germeront pas, je pense que j’achèterais des plants…

La semaine prochaine il devrait geler un peu la nuit, j’espère que ce qui a commencé a pointer son nez ne va pas claquer! En tous cas je m’accroche concernant les autres semis, et honnêtement si je n’ai pas grand chose qui germe, j’achèterais des plants en Avril… vivement les beaux jours et le retour des abeilles 😍👩🏻‍🌾

Si l’article te plait, met un petit pouce vers le haut pour m’encourager à continuer!


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon

La Permaculture: Conseils en pratique

La permaculture s’inspire de la nature pour atteindre de meilleurs rendements, tout en protégeant l’écosystème. L’homme s’inspire donc de la nature, et particulièrement la forêt 🌳🌲🌿

En pratique, voici 3 conseils à suivre:

1. On ne laisse jamais le sol à nu

En permaculture on paille autours des cultures, ou on y associe des plantes couvre sol. Des tonnes de types de paillis existent (paille, tonte, feuilles, coupe d’engrais vert, broyat de bois, BRF, simple cartons…). On paille dès Novembre en préparation de la prochaine saison!

👉🏻 🤷🏻‍♀️ POURQUOI? Pour développer de bons champignons et protèger l’habitat de nombreux auxilliaires de jardin. Le paillage réduit l’évaporation, garde le sol au frais, évite aux adventices de pousser! Moins d’arrosage, pas besoin de désherber… le paradis!

2. On travaille le sol au MINIMUM!

On peut désherber un peu avant d’étaler le compost puis pailler pour l’hiver, l’aérer à la grelinette aussi (ou avant de planter) mais en aucun cas on ne retourne la terre complètement!

👉🏻 🤷🏻‍♀️ POURQUOI? Ça ruinerait tout l’écosystème dont on parlait juste avant!

3. On recycle!

Compost, paillis, il n’y a pas de « déchet » au jardin. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » comme disait Lavoisier.

👉🏻 🤷🏻‍♀️ POURQUOI? Vous avez déjà vu des lutins aller à la déchetterie après avoir fait le ménage en forêt? Alors voilà. En permaculture, on fait pareil.

Alors, bientôt Novembre pour préparer sa terre? Vous êtes à fond vous aussi? 😃😃


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon

Le marc de café au jardin

Il y a toutes sortes d’utilisations du marc de café au jardin, en voici quelques-unes!

1. Répulsif anti-limaces et escargots

Déposé au sol autours des cultures, le marc de café est un bon anti-limace; lorsqu’elles rampent dessus elles n’aiment pas les petits grains et évitent la zone! 🐌

2. Acidifie le sol

Ajouté à la terre, le marc de café acidifie le sol ce qui est excellent pour certaines plantes 🌱❤️

3. Engrais!

Mixé avec des coquilles d’oeufs qui apportent phosphore et calcium, le marc de café devient un excellent engrais azoté. À utiliser particulierement pour les légumes feuilles comme choux, salades ou epinards 🌿

4. Aère une terre argileuse

Mélangé simplement à la terre, le marc de café l’aère. C’est donc idéal pour préparer la plantation de legumes racines, notemment carottes, betteraves, panais… Bonus: il tient éloignée la mouche de la carotte! 🥕

5. Au compost

Le marc de café enrichit le compost, surtout pour une future utilisation au moment de la germination et du repiquage des tomates, épinards, haricots… en effet, il offre une bonne barrière aux champignons et bacteries qui attaquent ces légumes (mildiou… 🍄🍄)

⚠️ ATTENTION toutes les plantes n’affectionnent pas forcément le marc de café, il parait que les géraniums ou encore la moutarde se portent très bien sans!


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon

Bougie maison: Recycler son huile de cuisson

Aujourd’hui, je vais dévoiler ma recette de bougie anti-moustiques désodorisante qui recycle de la vieille huile de cuisson!

C’est génial parce qu’on sait jamais quoi en faire de sa vieille huile de cuisson: ça se composte pas, ça bouche les canalisations… Ici j’ai utilisé de la vieille graisse d’oie.

Il faut:

– ce que tu as comme vieux reste d’huile/graisse

– 80% du poids de l’huile en cire (d’abeille par exemple)

– du marc de café bien sur!

– de la ficelle ou mèche à bougie (la ficelle doit étre en coton ou fibres naturelles!)

– un bocal (ici je recycle un petit pot!)

Méthode:

  1. Faire fondre la cire et l’huile au bain marie.
  2. Si comme moi tu n’as pas de mèche à bougie, tremper la ficelle dans la préparation fondue.
  3. Déposer la ficelle au fond du pot en verre, un bout doit être placé au centre. Verser quelques gouttes de préparation sur ce bout afin de le faire bien tenir.
  4. Pendant que la mêche sèche, ajouter le marc de café à la préparation en mélangeant.
  5. Faire tenir la ficelle bien droite une fois qu’elle est collée au fond, avec une pince à linge par exemple (j’etais à court, j’ai utilisé un peigne #mcgyver)
  6. Verser la préparation au marc de café dans le pot, recouvrir d’un peu de marc de café.
  7. Une fois refroidie, la bougie est prête à être utilisée!

En plus d’être un diy recyclage, le marc de café lorsqu’il brule est un excellent désodorisant 👃🏻

De plus, il fait fuir les moustiques 🦟

[Petit conseil d’utilisation pour de la simple ficelle au lieu d’une mêche à bougie, il se peut qu’il faille régulièrement tailler la mêche!]

Et toi, tu recycles comment ton huile de cuisson?


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon

Le déodorant home-made

Coucou!

Voici ma recette de déodorant home-made méga facile.

Il suffit d’un vieux flacon bille récupéré, de quelques cuillères de gel d’aloé vera et d’une cuillère à café de bicarbonate de sodium.

Ouvrir le flacon, le laver à fond. Le remplir de gel d’aloé vera. Ajouter la cuillère de bicarbonate. Refermer, mélanger, le tour est joué!

Résultat: on ne transpire pas – sauf forte chaleur complètement hors norme; et surtout on ne sent rien du tout! Il ne laisse aucune trace sur les vêtements – zéro!! J’ai une peau assez sensible, le genre à faire des rougeurs pour rien et des poils incarnés: je n’ai aucun soucis avec cette recette. Au top, je l’adore 🥰

Je l’ai récemment éprouvé par 42 degrés dehors: on transpire un peu mais on ne dégage aucune odeur, et les aisselles sèchent assez vite en rentrant se mettre au frais la tronche devant le ventilo.


Pas de poison dans la maison
Le Potager et le Compost
Zero-waste projects
Bien dans son corps

Mentions Légales

CGU

Confidentialité

Contact

S’abonner

© Aurélie Bregeon